Mon parcours

    C’est sur un parquet de Modern Jazz auvergnat que je fais mes premiers pas de danseuse à l’âge de 7 ans puis je m’oriente à 17 ans vers les danses de couple. En 2004 je découvre le Taï-Chi Juan que j’ai pratiqué en association jusqu’en 2011 et dont je garde une pratique régulière encore aujourd’hui. J’y trouve la sérénité et la capacité à explorer mon énergie vitale.

     

    Parallèlement, c’est avec un goût prononcé pour la nature et l’environnement que j’oriente mes études vers l’écologie. Je fais alors du bénévolat et des stages de protection d’espèces et d’espaces. J’espère alors « sauver le monde ». Je signe en 2011, mon premier contrat dans un réseau régional d’association de protection de l’environnement dans lequel je vais déployer mon énergie pendant 7 ans. J’y découvre et expérimente la vie collective, la coordination d’un réseau, les projets collectifs, le rapport aux prises de décision, à la gouvernance… Je deviens familière des luttes écologistes et lis beaucoup autour des mouvements d’actions non-violentes (Gandhi, Martin Luther King, Vandana Shiva, Capitain Watson…). Je fais le constat qu’écologie intérieure rime avec écologie relationnelle et écologie planétaire. Suite à des difficultés relationnelles, je cherche des outils afin de traverser les conflits et apaiser les relations. Je découvre alors la Communication NonViolente® (CNV), d’abord par le biais de lectures puis à partir de 2014 par le biais de formations avec l’Association Française de CNV (AFCNV). Je choisi alors de me former de manière continue. Je découvre une immense ressource pour faire évoluer mes croyances, ma créativité et les possibles dans mes relations.

     

    Je passe une grande partie de mon temps libre à danser. Je vadrouille de festival en festival entre 2012 et 2015 et élargis mon panel de savoir dansant, alternant les différents types de danse de couple : rock, boogie-woogie, lindy hop, west-coast-swing, salsa portoricaine, salsa cubaine, bachata, kizomba. Je m’engage dans les associations clermontoises afin d’organiser des stages et festivals sur place avec les artistes (inter)nationaux rencontrés dans ces festivals. Je vais ensuite transmettre la bachata et la kizomba dans ces associations. Deux choses me manquent dans ces pratiques : la liberté de mouvement et l’écoute de soi à chaque instant, contrainte par un partenaire et des pas communs. En 2015, je participe à un stage tai-chi et tango-thérapie qui va être le départ d’une série de questionnements sur la place de la danse dans ma vie et l’apport du mouvement dans le monde. J’expérimente petit à petit combien le corps est un puissant outil de changement et de connaissance de soi et des autres.

     

    C’est en souhaitant faire le lien entre la danse et la CNV que je découvre un stage CNV et Danse organisé par Isabelle Desplats et Emmanuel Grivet. A partir de ce moment-là, l’envie de rassembler les différentes facettes de ma vie se renforce. Je participe alors au parcours d’approfondissement "mouvement, improvisation, création" proposé par Emmanuel Grivet pendant 2 ans. Grâce à ce cursus, je traverse avec une grande profondeur qui je suis, ce que je souhaite offrir au monde et l’accueil de l’autre là où il en est. Il me permet aujourd’hui d’accompagner des groupes par le mouvement.

     

    Je propose qui je suis à chaque instant : parfois curieuse, optimiste, joueuse, spontanée, inspirée, confiante… et parfois agacée, soucieuse, hésitante, fatiguée… en un mot : je suis vivante. Je mets au centre de mes activités l’interface subtile entre notre intelligence émotionnelle et notre intelligence relationnelle.

     

    Je souhaite de tout cœur offrir à d’autres personnes un espace rassemblant les différents aspects de ce que j’ai traversé. C’est à partir de mon expérience que je vous propose des accompagnements avec la joie et l’enthousiasme de partager et transmettre.

     

     

    © 2021 S'é-mouvoir d'être. Tous droits réservés. Réalisé par Myriam Gissinger